église de Frétigny, paroisse saint-Lubin du Perche, Nogent le Rotrou

Saint-André

Cet édifice essentiellement roman…

Dans sa conception serait attesté depuis très longtemps, bâti le long d’une voie romaine ! Il a fait l’objet de plusieurs campagnes de travaux au fil du temps et bien des styles y sont donc lisibles.

« Petite cathédrale du Perche », l’église de Frétigny émerveille et surprend surtout, et à juste titre, par la splendeur de ses fresques médiévales.

La fresque est une technique particulière de peinture murale dont la réalisation s’opère sur un enduit avant qu’il ne soit sec, ce qui permet aux pigments de pénétrer dans la masse, et donc aux couleurs de durer plus longtemps qu’une simple peinture en surface. Les peintures et les fresques que nous admirons dans la plupart des églises ne sont pas destinées à la seule décoration du lieu saint, mais elles servent avant tout à rappeler aux visiteurs le message chrétien porté par la Bible.

Précisons également qu’il fut un temps où la plupart des fidèles qui venaient là pour se recueillir et prier ne savaient ni lire ni écrire : en puisant dans l’Écriture Sainte les thèmes de leurs œuvres, les artistes contribuaient à mettre en place un véritable et lumineux catéchisme par l’image.

Trésor secret de nos collines…

Un Christ en majesté entouré des symboles des quatre évangélistes ainsi que la mise en scène de la vie et de la Passion de saint André, illuminent l’abside romane depuis le XIIe siècle. Dans la sacristie, en outre, sept petits tableaux du XIXe siècle sont des images populaires des sept sacrements. L’Apôtre saint André est mort supplicié sur une croix en forme de X que l’on appelle depuis lors « croix de saint André ». Il faisait partie du groupe des douze disciples choisis par Jésus. Il s’agissait d’hommes ordinaires : des pêcheurs, un collecteur d’impôts et même un « révolutionnaire » ! Leur vie est consignée dans les Évangiles. Les évêques sont les successeurs des Apôtres.

L’Évangile de Jean…

Nous rapporte comment André et un autre disciple de Jean Baptiste ont fait la connaissance de Jésus sur les bords du Jourdain où Jésus venait de recevoir le baptême. André et l’autre disciple entendent le Baptiste désigner Jésus : « Voici l’Agneau de Dieu », c’est-à-dire le Messie promis, et ils le suivirent… André s’empressa de prévenir son frère : « Nous avons trouvé le Messie » et il l’amena à Jésus qui, fixant son regard sur lui, déclara : « Désormais tu seras appelé Céphas, c’est-à-dire Pierre. » (Jean, 1, 35… 51). Un petit test : sauriez-vous nommer les Douze Apôtres ?*

On ne quittera pas l’église de Frétigny…

Sans avoir remarqué son mobilier assez homogène (XVIIe-XVIIIe siècle), avec une mention spéciale pour le retable, la chaire, et l’aspect monumental des fonts baptismaux. Et on saluera avant de quitter les lieux la constance et la fi délité du groupe d’hommes et de femmes qui assurent depuis plusieurs décennies l’entretien, l’ouverture et la conservation de ce lieu si parlant, qu’ils contribuent à faire connaître et apprécier de tous.


*Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe, Thomas, Barthélemy, Matthieu, Jacques fi ls d’Alphée, Simon le Zélote, Jude fi ls de Jacques et Judas. Ce dernier trahit Jésus en le livrant. Matthias sera le nouvel apôtre de Jésus, en remplacement de Judas. C’était un disciple de Jésus et il a été témoin de sa Résurrection.

 

Frétigny, paroisse saint-Lubin du Perche, Nogent le Rotrou

Horaire des messes

Apôtre et martyr (✝ 62)
Il était de Bethsaïde en Galilée, sur les bords du lac de Tibériade. Avec son frère Pierre, il vivait de la pêche. C'était un assoiffé de Dieu. Il avait entendu la prédication de Jean le Baptiste, avait sans doute reçu son baptême de pénitence et était devenu l'un de ses disciples. Il avait su discerner l'exacte mission de Jean. Aussi, quand il l'entendit désigner Jésus: " Voici l'agneau de Dieu ", il le suivit pour ne plus le quitter. Dès cet appel, André devient apôtre, avant même d'en avoir reçu le titre. Il rencontre son frère Pierre et l'amène à Jésus. Il est l'homme qui sait nouer des contacts. Lors de la multiplication des pains, c'est André qui amène le jeune garçon portant ses cinq pains et ses deux poissons. Quand des Grecs veulent rencontrer Jésus, c'est à lui qu'ils s'adressent tout naturellement. Saint André, cathédrale de Bordeaux Des sources tardives font état de son supplice à Patras en Grèce. Au IVe siècle, ses reliques furent transférées à Constantinople. Une importante relique, qui avait été déposée au XVe siècle au Vatican, fut restituée en 1966 aux Orientaux en signe de la volonté de communion entre l’Église de Rome et les patriarcats orientaux. L’Ukraine voudrait qu'il ait été le premier évangélisateur de Kiev et l’Écosse l'a choisi comme patron national.

>> En savoir plus