église de Coudreceau, paroisse saint-Lubin du Perche, Nogent le Rotrou

Saint-Aubin

C’est au pays des coudriers…

Les noisetiers, que se dresse l’église Saint- Aubin. Mentionné dès le XIIIe siècle, le sanctuaire actuel se trouve être quant à lui une robuste construction du XVIe. Son plan présente une nef principale que prolonge le chœur à l’abside arrondie, un bas-côté nord et une chapelle au sud sur laquelle est accolé le clocher massif à deux étages et baies géminées, disposées 2 à 2. L’ensemble, homogène et harmonieux, donne une belle impression de force. L’étymologie du nom Aubin vient d’albus en latin qui signifie « blanc ». Né près de Vannes en Bretagne, Aubin est abbé à Guérande lorsqu’il est élu par le peuple, et bien malgré lui, évêque d’Angers en 529. De toutes ses forces et souvent au péril de sa vie, il s’emploie à lutter contre les mœurs incestueuses en usage parmi les seigneurs et à la mise en œuvre de la charité vis-à-vis des malheureux, des prisonniers, des malades et des pauvres. On lui attribue de grands miracles. Saint Aubin est fêté le 1er septembre.

« Quand il pleut à la saint Aubin…

Il n’y aura ni lin ni foin ». La piété populaire dans le Perche a été particulièrement sensible aux aléas climatiques. Il y avait des saints qu’on invoquait pour que cesse la pluie, et des saints – parfois les mêmes ! qu’on priait en temps de sécheresse pour avoir de l’eau. Il existe non loin de Coudreceau un hameau nommé La Poterie : ce fut un centre reconnu de fabrication des poteries rustiques spécifiques à la région jusqu’au siècle dernier. Nos potiers fournirent même des chandeliers à l’église…

L’argile et le potier…

Tiennent dans la Bible une place importante : c’est qu’ils symbolisent les différents aspects de la relation réciproque de la créature à son Créateur.

Mais il peut advenir…

Que la créature se révolte contre son créateur et lui adresse des reproches… c’est ce sur quoi saint Paul réagit au chapitre 9 de sa Lettre aux Romains : « Mais qui donc es-tu, ô homme qui répliques à Dieu ? L’œuvre va-t-elle dire à celui qui l’a façonnée « Pourquoi m’as-tu faite ainsi ? » Le potier n’est-il pas maître de son argile pour fabriquer de la même pâte un vase noble ou un vase ordinaire ? »

 

Coudreceau, paroisse saint-Lubin du Perche, Nogent le Rotrou

Horaire des messes

Saint Aubin

Abbé de Tincillac puis évêque (✝ 550)
ou Albin. 
Évêque et confesseur. Originaire de Bretagne*, il fut d'abord abbé de Nantilly, près de Saumur. Il devint évêque d'Angers dont il est le patron céleste. Rayonnant de charité dans un monde barbare et cruel, il fut l'un des principaux promoteurs du troisième Concile d'Orléans, qui réforma l'Église franque avec une grande fermeté. Miracle de Saint Aubin d’Angers (Paris, BNF - daté de 1100 environ)Il sut se dresser devant l'injustice pour adoucir le sort des prisonniers et des malheureux. Il sut imposer le respect du mariage aux grands seigneurs qui, à l'époque mérovingienne, n'hésitaient pas à épouser leur sœur ou leur fille. Beaucoup d'évêques se taisaient par crainte. Il protesta et obtint gain de cause au Concile d'Orléans.

>> En savoir plus