église d’Authon du Perche, paroisse Saint-Lubin du Perche, Nogent le Rotrou

Saint-André

Les voyageurs pressés…

Quittant la capitale pour rejoindre le Grand Ouest par l’autoroute ne s’arrêteront sans doute pas à Authon-du-Perche. Pourtant, et surtout s’ils croisent non loin de là à l’heure du couchant, ils auront à coup sûr remarqué le clocher de Saint-André se découpant fièrement sur le ciel et sa contemplation rassurante ne les aura probablement pas laissés insensibles : aucune tour moderne ne vient lui disputer le paysage… Authon vient de la forme latine Augustodunum, lieu élevé consacré à l’empereur Auguste.

Les clochers…

Apparaissent peu à peu à partir du VIIIe siècle. Jour après jour, les cloches ont rythmé la vie des hommes, sonnant l’heure du lever ou celle du repas lorsqu’on pouvait entendre l’Angélus depuis le lointain des champs. Messes, baptêmes, mariages, décès, incendie, guerre : tout est annoncé. Aussi le clocher conserve-t-il une forte portée symbolique. Signe visible, lisible par tous, lien dressé entre le monde terrestre et le royaume du ciel, son élan depuis sa base massive jusqu’à sa fl èche pointue matérialise pour le croyant l’ascension mystique vers le ciel.

La première construction…

De l’église Saint-André date du XIe siècle ; c’était un prieuré alors dépendant de l’abbaye de St.-Calais, mais l’édifice actuel a été entièrement reconstruit autour des murs et de la charpente de l’ancien bâtiment. Le projet fut conduit en 1877. La construction d’un transept, des fenêtres agrandies et un clocher en pierre modifièrent complètement l’ancien monument. L’environnement a également beaucoup changé. Toutes les traces de l’ancien cimetière, transféré à l’extérieur du village au début du XVIIIe siècle, ont disparu. Le mobilier comporte un baptistère en pierre, une statue de la Vierge à l’enfant, un confessionnal et un banc d’époque Louis XV. Le beau tabernacle en bois orné d’une statue de saint Lubin vient de l’église qui se trouvait à quelques kilomètres de là, à Saint-Lubin-des-Cinq-Fonts, et dont ne demeure aujourd’hui que le chœur devenu chapelle.

Saint Lubin…

Est l’un des saints les plus célèbres de notre région, né sous le règne de Clovis. Après avoir été berger, il résolut d’être moine et vécut dans la région en ermite durant quelques années. Mais il prit également une part active à la vie de l’église en Gaule : ce fut un évêque de Chartres attentif, bienveillant et charitable.

Pendant les sept dernières années…

De sa vie Lubin fut très malade, ce qui ne l’empêcha pas de continuer ses visites pastorales, ni de participer au cinquième Concile d’Orléans en 549 et au second Concile de Paris en 552. Il mourut le 14 mars 557.

Chapelle Saint-Lubin des Cinq fonts

La commune de Saint-Lubin des Cinq-Fonts…

A été réunie par ordonnance royale du 15 février 1836 à celle d’Authon. Elle se trouve à environ 2 km d’Authon. La chapelle est le chœur de l’ancienne église spacieuse qui avait été donnée à l’abbaye de Thiron en 1128 et qui fut détruite en 1792. Le chœur fut restauré par la comtesse de Chamoy en 1864. Actuellement fermée pour cause de restauration, on espère beaucoup sa réouverture. Les Cinq Fonts représentent les cinq fontaines toujours existantes. Savez-vous que ce lieu-dit était autrefois le chef-lieu d’une paroisse importante avec son curé, son notaire et de nombreux artisans ?

 

Authon du Perche, paroisse Saint-Lubin du Perche, Nogent le Rotrou

Horaire des messes

église ouverte tous les jours de 9h à 18h
>> Cliquer pour trouver votre contact local

Horaire des temps de prière

Chapelet : tous les vendredi à 16h sauf de la Toussaint (1er novembre 2018) jusqu'à Pâques (21 avril 2019) et en juillet et août
Rosaire : 2e mardi du mois à 16h

Saint André

Apôtre et martyr (✝ 62)

Il était de Bethsaïde en Galilée, sur les bords du lac de Tibériade. Avec son frère Pierre, il vivait de la pêche. C'était un assoiffé de Dieu. Il avait entendu la prédication de Jean le Baptiste, avait sans doute reçu son baptême de pénitence et était devenu l'un de ses disciples. Il avait su discerner l'exacte mission de Jean. Aussi, quand il l'entendit désigner Jésus: " Voici l'agneau de Dieu ", il le suivit pour ne plus le quitter. Dès cet appel, André devient apôtre, avant même d'en avoir reçu le titre. Il rencontre son frère Pierre et l'amène à Jésus. Il est l'homme qui sait nouer des contacts. Lors de la multiplication des pains, c'est André qui amène le jeune garçon portant ses cinq pains et ses deux poissons. Quand des Grecs veulent rencontrer Jésus, c'est à lui qu'ils s'adressent tout naturellement. Des sources tardives font état de son supplice à Patras en Grèce. Au IVe siècle, ses reliques furent transférées à Constantinople. Une importante relique, qui avait été déposée au XVe siècle au Vatican, fut restituée en 1966 aux Orientaux en signe de la volonté de communion entre l’Église de Rome et les patriarcats orientaux. L’Ukraine voudrait qu'il ait été le premier évangélisateur de Kiev et l’Écosse l'a choisi comme patron national.


>> En savoir plus

Saint Lubin

Evêque de Chartres (✝ v. 556)

Originaire de Poitiers, ce paysan devint moine à l'abbaye de Ligugé, puis il fut l'un des plus célèbres évêques de Chartres.Par ses prières, il sauva la ville de Paris d'un horrible incendie. Il y vint d'ailleurs en 551 pour le second concile de Paris. Nous y avons sa souscription. 
"Selon sa biographie qui fut très légendaire au Moyen Age, il fut moine et abbé de Brou(*) avant de gouverner l'Église de Chartres avec zèle et piété."
Saint Lubin, évêque de Chartres, est au calendrier liturgique de ce diocèse au 17 septembre en tant que mémoire.

> En savoir plus