Présentation de Jésus au Temple

aussi appelée fête de la Chandeleur ou, autrefois, fête de la purification…

L’Église célèbre le 2 février la Présentation du Seigneur au Temple, qui clôture le temps de Noël. Il est de tradition d’enlever la crèche ce jour là et de manger des crêpes.

La fête de la Présentation de Jésus au Temple, aussi appelée fête de la purification, est plus connue sous le nom populaire de Chandeleur, fêtes des chandelles. Nous nous souvenons que c’est par le titre « Lumière pour éclairer les nations païennes » (Luc 2, 32), que Siméon accueille Jésus lors de la Présentation au Temple par Marie et Joseph, quarante jours après sa naissance.

Journée de la vie consacrée :

C’est aussi la journée de la vie consacrée. La présentation de Jésus au temple annonce le don de Jésus par amour de Dieu et des hommes, offrande allant jusqu’à la croix. En 1997, le pape Jean-Paul II initie ce jour-là, la première Journée de la vie consacrée, rappelant que toute personne consacrée a choisi de donner sa vie et de tout abandonner pour marcher à la suite du Christ.

Pourquoi des crêpes ?

Au Ve siècle, nombreux étaient les pèlerins qui se rendaient à Rome chaque 2 février pour célébrer la fête de la Présentation de Jésus au Temple, en souvenir de la montée de Marie et Joseph au temple. Un jour où le pape Gélase apprit que des pèlerins arrivaient épuisées et affamés, il leur offrit des galettes de céréales pour les rassasier.

On dit aussi que la forme ronde des galettes et leur couleur jaune fait penser au soleil, à la lumière qui se fait plus présente avec les jours qui rallongent. Pour d’autres, elle fait penser à la lune qui traditionnellement représente l’Église ou chaque chrétien qui reflète la lumière du Christ comme la lune reflète la lumière du soleil.

 ” Le Christ est la lumière des peuples : réuni dans l’Esprit Saint, le saint Concile souhaite donc ardemment, en annonçant à toutes créatures la bonne nouvelle de l’Évangile, répandre sur tous les hommes la clarté du Christ qui resplendit sur le visage de l’Église “(LG 1). C’est sur ces paroles que s’ouvre la ” Constitution dogmatique sur l’Église ” du deuxième Concile du Vatican. Par là, le Concile montre que l’article de foi sur l’Église dépend entièrement des articles concernant le Christ Jésus. L’Église n’a pas d’autre lumière que celle du Christ ; elle est, selon une image chère aux Pères de l’Église, comparable à la lune dont toute la lumière est reflet du soleil. (Catéchisme de l’Église catholique § 748)