Édito : Bienheureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu

Du 18 au 25 janvier de chaque année, en Eglise, nous célébrons la semaine de prière pour l’unité des chrétiens…

Et ce 24 janvier qui correspond au IIIe dimanche du Temps Ordinaire, nous sommes invités, en tant que peuple de Dieu et communauté des croyants, à célébrer le Dimanche de la Parole institué par le pape François le 30 septembre 2019 par sa lettre apostolique en forme de Motu proprio “Aperuit illis”(A I). Comme il l’avertit, il ne s’agit pas d’un simple événement ponctuel à cocher dans son agenda : « Ce jour consacré à la Bible veut être non pas “une seule fois par an”, mais un événement pour toute l’année, parce que nous avons un besoin urgent de devenir familiers et intimes de l’Écriture Sainte et du Ressuscité, qui ne cesse de rompre la Parole et le Pain dans la communauté des croyants. (A I, 8).

Cette initiative du Serviteur du Christ, François, vise d’une part à nous faire prendre conscience que « la Bible ne peut être seulement le patrimoine de quelques uns et encore moins une collection de livres pour quelques privilégiés. Elle appartient, avant tout au peuple convoqué pour l’écouter et se reconnaître dans cette Parole. » (A I, 4). D’autre part, il s’agit de découvrir la grande valeur de la Parole de Dieu qui permet au peuple de Dieu de croître dans l’amour, le témoignage et qui affermit son espérance dans le mystère du salut.

Pour qu’une telle appropriation de la Parole de Dieu soit effective par notre communauté chrétienne, il y a urgence de penser, de réfléchir davantage sur des initiatives qui permettent de rendre la Parole de Dieu accessible à tous. Car, l’écoute renouvelée de la Parole de Dieu, sa méditation et sa mise en pratique sous la houlette de l’Esprit-Saint permettent de repartir du Christ, le Ressuscité qui promît à ses disciplines d’être avec eux tous les jours jusqu’à la fin du monde (Mt 28, 20). Cette appropriation de la Parole de Dieu alimente continuellement la mission de chaque croyant et de toute la communauté chrétienne : « la relation entre le Ressuscité, la communauté des croyants et l’Ecriture Sainte est extrêmement vitale pour notre identité, écrit le Pape François. Si le Seigneur ne nous y introduit pas, il est impossible de comprendre en profondeur l’Écriture Sainte. » (A I, 1). Bien plus, l’unité et le bonheur des membres de la communauté chrétienne en dépendent : « La Parole de Dieu unit les croyants et les rend un seul peuple » (A I, 4).

Mobilisons-nous autour de la Parole de Dieu, puisqu’« elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique » (Dt 30, 14). Ainsi nous marcherons ensemble sur le chemin de la béatitude céleste : «Bienheureux (…) ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent. » (Luc 11, 28).

 

Bon appétit à la table de la Parole !

Père Maurice MANWELL