Édito octobre 2020

Tous envoyés, tous diciples-missionnaires

Comme chaque année, en ce mois d’octobre, l’Église nous invite à prendre conscience de la dimension prophétique qui caractérise notre être chrétien, à savoir : devenir des disciples-missionnaires. En effet, du 11 au 18 octobre prochain, notre Église nous exhorte à prendre des initiatives pour vivre intensément la Semaine missionnaire, avec pour thème : « Me voici, envoie-moi. » (Isaïe 6, 8).

S’il est vrai que Dieu ne cesse, aujourd’hui, d’embaucher des hommes et des femmes à sa vigne (cf. Mt 20, 1-16), il est aussi vrai qu’il ne cesse de nous envoyer annoncer, proclamer, témoigner la Bonne Nouvelle du salut dans notre monde. Comment alors prendre conscience que, par le baptême, nous sommes des envoyés du Christ, si nous ne notons pas l’urgence, la nécessité impérieuse d’aller sur les croisées des chemins, dans les “périphéries”, et d’adresser à notre humanité l’invitation de Dieu : « Malheur à moi, dit l’apôtre Paul, si je n’annonçais pas l’Évangile ! » (1 Co 9, 16). Cela demande certainement de l’audace et de la volonté en rendant à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu (cf. Mt 22, 21).

Devenir “disciplines-missionnaires” consiste aussi à accueillir l’amour de Dieu qui s’offre à nous gratuitement, un amour qui vient du Christ et que nous avons à transmettre à notre prochain : Et si cela se manifestait davantage par un accueil de plus en plus chaleureux dans nos assemblées, une attention expressive et une joie de vivre contagieuse, une bienveillance semblable à celle du Christ à l’égard des catéchumènes qui frappent à la porte de l’Église, ou encore des fiancés, des confirmands, de nos frères et sœurs qui viennent confier leurs défunts à la prière dominicale de la communauté chrétienne, … ?

Devenir “disciples-missionnaires” nous engage à véritablement revêtir le Christ, à être quotidiennement ses ambassadeurs et des intendants des mystères de Dieu, dans nos milieux de vie et dans nos lieux professionnels, chacun et chacune selon les dons reçus : « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » (Jn 20, 21).

En définitive, prendre conscience d’être envoyés requiert prioritairement un véritable accueil de la puissance, des dons de l’Esprit Saint, sans lequel toute initiative risque de devenir de l’activisme : « Vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous. » (Actes 1, 8). Que cette puissance suscite en nous l’audace en vue d’un élan missionnaire renouvelé

pour la plus grande gloire de Dieu et notre propre salut.

Bon et fructueux mois missionnaire à tous !

P. Maurice MANWELL