Édito mars 2020

“Temps de Carême : quarante jours pour se convertir et pour aimer davantage”

Après 212 ans de présence et de service dans le Perche, les Sœurs de la Sainte Famille de Villefranche de Rouergue quittent Nogent-le-Rotrou pour s’installer à Notre Dame de Douvres-la-Délivrande (14440). Une messe d’action de grâce est célébrée le 7 mars 2020 en hommage aux religieuses. Ce départ des Sœurs suscite parmi beaucoup d’affection et de tristesse, d’autant plus que le 12 février dernier, Sœur Danielle, la doyenne des religieuses, s’est endormie dans la mort.

Face à l’émoi et à la désolation que suscite le départ de nos bien-aimées religieuses, nous devons nous rappeler ce que Jésus disait à ses disciplines puis à tous ceux et celles qui s’engagent à sa suite : « si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. » (Jn 12, 24) En effet, nos Sœurs bien-aimées se considèrent comme de simples servantes qui n’ont fait que leur devoir à la suite du Christ (Lc 17, 10).

Quant à nous, afin de porter du fruit qui demeure pour l’éternité, l’Église nous adresse un vibrant message depuis le mercredi des Cendres : « Nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2 Co 5, 20). Tel est aussi l’intitulé du message du pape François pour ce Carême 2020 qui nous appelle à la conversion afin d’aimer davantage Dieu et le prochain, mais aussi de renoncer à nos penchants mauvais pour s’aimer davantage et prendre soin de notre environnement. D’ailleurs, le pape François en souligne l’urgence lorsqu’il affirme que « le fait que le Seigneur nous offre, une fois de plus, un temps favorable pour notre conversion, ne doit jamais être tenu pour acquis. Cette nouvelle opportunité devrait éveiller en nous un sentiment de gratitude et nous secouer de notre torpeur. » (Message du Saint-Père pour le Carême 2020, n° 3).

À travers la Pénitence, la Prière et le Partage, que ce temps de grâce affermisse notre obéissance filiale à la volonté paternelle de Dieu et nous prépare à vivre sous son regard les célébrations du mystère pascal, source et fondement de notre salut : « La Pâque de Jésus n’est pas un événement du passé : par la puissance de l’Esprit Saint, elle est toujours actuelle et nous permet de regarder et de toucher avec foi la chair du Christ chez tant de personnes souffrantes. » (Message du Saint-Père pour le Carême 2020, n° 1).

Joyeux et fructueux Carême à tous !!!

P. Maurice MANWELL