Edito avril 2019

PÂQUES : NAITRE A LA VIE CHRETIENNE

La fête de Pâques est l’affirmation centrale du christianisme parce que la victoire de Jésus sur la mort constitue l’événement fondateur de l’Eglise. Célébrer Pâques c’est aussi naitre à la vie chrétienne.

Sur notre paroisse Lorine, Nicolas, Anylou et Joris vont recevoir le baptême comme dans beaucoup de paroisses. Parler de la fête de Pâques, c’est aussi vivre notre baptême par qui le chrétien est plongé dans le mystère du Christ mort et ressuscité. « Ne le savez-vous donc pas, demande saint Paul dans sa lettre aux Romains : nous tous, qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est dans sa mort que nous avons été baptisés. Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts. Car, si nous sommes déjà en communion avec lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons encore par une résurrection qui ressemblera à la sienne » (Rm 6, 3-5).

C’est en occident dès le IVe siècle que l’usage s’est répandu pour adultes et enfants de recevoir le baptême durant la veillée pascale, le moment privilégié pour comprendre le passage de la mort à la résurrection du Christ. Par notre baptême donc nous sommes passés du doute à l’espérance, de l’égoïsme à l’amour, du péché à la grâce, de la peur à l’assurance. Chacun est appelé à vivre une forme de vie nouvelle que l’apôtre Paul résume bien dans sa lettre aux Colossiens (Col3,1-4) : « Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire. Faites donc mourir en vous ce qui n’appartient qu’à la terre : débauche, impureté, passion, désir mauvais, et cette soif de posséder, qui est une idolâtrie. »

Par notre baptême manifestons que le Christ est vraiment ressuscité.

Déjà, JOYEUSES FÊTES DE PÂQUES !

Père Lucien Zomahoun