Edito mai 2019

Préparons avec ferveur la Pentecôte… Participons à la construction d’un monde fraternel.

L’avent nous prépare à Noël, le carême à Pâques. Et si nous préparions avec la même ferveur la Pentecôte pendant le temps pascal ? Monseigneur Philippe Christory invite tous les diocésains à profiter de ces 50 jours entre Pâques et la Pentecôte pour découvrir ou approfondir leur connaissance de l’Esprit Saint. Ainsi, en équipe d’un mouvement, de     paroisse, en famille, entre amis, entre voisins, notre évêque nous propose d’organiser 3 rencontres préparatoires à la découverte de l’Esprit Saint.  La réunion se tient chez l’animateur, ou dans votre lieu habituel de rencontre si votre équipe est déjà constituée : à vous de choisir ce qui vous convient le mieux. Vous trouverez sur le site de la paroisse un lien vers celui du diocèse pour accéder aux ressources pour ces réunions : fiches pour chaque rencontre d’une heure et demi (chant, lecture de la Parole, méditations, questions), vidéo introductive de Mgr Philippe Christory… Ces temps d’échanges fraternels et de prière à l’Esprit Saint nous conduiront jusqu’à la Vigile de Pentecôte, samedi 8 juin à 20h30 à la cathédrale de Chartres. Un bus est    organisé par la paroisse. Inscrivez-vous !

Je voudrais conjuguer avec vous cette préparation à la Pentecôte avec un autre évènement de ce mois de mai : les élections européennes, du 23 au 26 mai. Une faute de conjugaison ? Il me semble pourtant qu’il y a là un enjeu commun : la vie ensemble, la vie fraternelle inscrite sur le fronton de nos mairies. N’est-ce pas là le vrai but de toute élection ? Élire une personne, un parti, choisir un programme n’a pas d’autre motivation que d’espérer une meilleure vie ensemble, et pour chacun le respect de ses droits et l’encouragement dans ses devoirs. Oublier l’objectif fraternel d’une élection, tomber dans un vote individualiste, c’est oublier le sens propre du mot politique : la vie de la cité. Je veux me faire l’écho de la Déclaration du Conseil permanent des évêques de France sur l’Europe : quelle Europe voulons-nous ? Et « vous inviter participer aux élections des députés au parlement européen et à s’exprimer, non d’abord sur des enjeux nationaux, mais en fonction des projets portés par les différentes listes qui se présenteront au suffrage des électeurs. Il ne s’agit pas de s’enfermer dans un schéma manichéen (pour ou contre l’Europe) mais de dire quelle Europe nous voulons, le modèle économique, social, culturel et spirituel qui nous semble le plus adapté pour notre continent aujourd’hui. »

Qu’aucun de nous ne vive pour soi même mais pour le Seigneur et pour ses frères et sœurs. (Cf. Rm 14, 7.10). Prions Marie, mère de l’Église et notre Mère, qu’elle intercède pour nous en ce mois de mai.

Père Yannick Coat