avril 2020 + vidéos

“À PÂQUES, RESSUSCITONS AVEC LE CHRIST !!!”

Chaque année à travers le monde, les chrétiens célèbrent le fondement de leur foi en Dieu (1 Co 15, 14) : la mort et la résurrection du Christ Jésus. Cet événement nourrit leur espérance et affermit leur engagement à aimer, malgré toutes les épreuves et les obstacles qu’ils rencontrent dans le quotidien de leur vie.

Cette année, la célébration de la Pâque du Seigneur est vécue dans des conditions particulières de confinement liées à la propagation de la pandémie du Covid-19. Les liturgies de la Semaine sainte qui culminent dans la Passion du Christ, le Vendredi saint, mettent en exergue l’acte d’amour sublime par lequel le Fils de Dieu donne sa vie pour sauver l’humanité. À travers cet acte, l’Amour de Dieu dans toute sa splendeur se livre à la trahison, la douceur à la violence humaine afin de nous libérer des différentes formes de servitude, de l’esclavage du péché.

Aussi à Pâques, en s’appuyant sur les expériences réelles des témoins qualifiés, l’Église nous invite à célébrer la victoire de la vie sur la mort, celle de l’Amour sur la haine, celle de l’Espérance sur le désespoir, enfin celle de la confiance sur l’incrédulité, in fine notre victoire sur le Covid-19. Oui, l’Amour est plus fort que la Mort, nous vaincrons le Covid-19. Telles sont la conviction et l’espérance qui nous habitent en cette période d’épreuve. Nous affirmons avec l’apôtre Paul : « Le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis. » (1 Co 15, 20). Et à travers la résurrection du Christ, nous chrétiens sommes appelés à faire ce passage de la mort à la vie grâce à la force de l’amour que nous communique le Ressuscité (1 Jn 3, 14).

Cette joyeuse Nouvelle éclate avec l’annonce de Pâques lors de la veillée pascale et elle se poursuit pendant la cinquantaine pascale, jusqu’à la Pentecôte. Pendant ce temps pascal continu, laisserions-nous initier à une forme de vie nouvelle avec ses exigences de conversion et de sainteté pour demeurer, dans notre monde aujourd’hui, des ressuscités, c’est-à-dire des porteurs d’espérance, sans pour autant s’évader des réalités terrestres (Colossiens 3,1) ? En ce temps de Pâques, ressuscitons donc avec le Christ pour prendre part à sa gloire éternelle.

 

Vive le Ressuscité,  vive l’espérance !!!

Joyeuses fêtes de Pâques à tous !!!

Maurice MANWELL