Edito mai 2018

 

« Dieu veut que nous soyons saints »

Après Evangelii gaudium, (La Joie de l’Evangile) parue en 2013 et Amoris laetitia, (La Joie de l’Amour) en 2016, le Pape François nous fait la grâce de la troisième exhortation apostolique intitulée « Gaudete et Exsultate », (Soyez dans la Joie et l’Allégresse) depuis le 9 avril 2018 en la solennité de l’annonciation du Seigneur. Elle est composée de cinq chapitres ou parties :

1. L’appel à la sainteté,

2. Deux ennemis subtils de la sainteté,

3. À la lumière du Maître,

4. Quelques caractéristiques de la sainteté dans le monde actuel,

5. Combat, vigilance et discernement

Cette exhortation est un appel à la sainteté dans le monde actuel. Dans ce texte majeur de son pontificat, le Pape François rappelle que chaque baptisé a une vocation à la sainteté. « Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve ».

Il peut y avoir de nombreuses théories sur ce qu’est la sainteté, d’abondantes explications et distinctions sur la question ; elles pourraient être utiles, mais rien n’est plus éclairant que de revenir dans les Saintes Ecritures et aux Paroles de Jésus et de recueillir sa manière de transmettre cette vérité.

Frères, ‘’soyez toujours dans la joie…. ‘’: quand les Saintes Écritures parlent de joie, il s’agit toujours du sentiment très fort que suscite toute expérience de libération ; on pourrait presque remplacer le mot « joie » par « exultation de la libération ».

« Soyez dans la joie et l’allégresse » (Mt 5, 12), dit Jésus à ceux qui sont persécutés ou humiliés à cause de lui. Le Seigneur demande tout ; et ce qu’il offre est la vraie vie, le bonheur pour lequel nous avons été créés. Il veut que nous soyons saints et il n’attend pas de nous que nous nous contentions d’une existence médiocre, édulcorée, sans consistance.

Aujourd’hui encore, on a parfois du mal à se réjouir quand on pense à toutes les guerres meurtrières qui endeuillent trop de pays tous les jours, au terrorisme et à la persécution religieuse qui fleurit ici ou là, ou aux problèmes économiques et à la vie misérable de tant d’hommes et de femmes sur la planète. Face à tout ceci la joie est possible ; c’est aussi là que se déploie la sainteté. Le Pape nous la recommande : La sainteté au quotidien celle des « petits gestes », celle des Béatitudes de l’Évangile pour lesquelles le pape propose une lecture exigeante, rappelant combien elles vont « vraiment à contre-courant de ce qui est habituel, de ce qui se fait dans la société »

L’Évangile de la joie, la Joie de l’amour et Soyez toujours dans la joie nous dévoilent ce mystère qui est la sainteté et qui remplit quotidiennement notre vie.

La sainteté ne veut pas dire être « parfait », cela veut dire « qui appartient à Dieu » : nous appartenons à Dieu, par le baptême nous avons été consacrés à Lui : « la vie chrétienne est un combat permanent. Il faut de la force et du courage pour résister aux tentations du diable et annoncer l’Évangile. Cette lutte est très belle, car elle nous permet de célébrer chaque fois le Seigneur vainqueur dans notre vie ».  La sainteté ne rend pas l’homme moins humain, car c’est la rencontre de sa faiblesse avec la force de la grâce.

C’est un appel, efforçons-nous et nous le pouvons grâce à l’Esprit que nous avons reçu.

Père Lucien Zomahoun