Si l’église peut tant vous donner, c’est aussi grâce au denier

 

Il vous semble normal d’avoir recours à l’Eglise pour célébrer, un baptême, un mariage, une communion, des obsèques, rendre visite aux malades … Cependant, les cultes ne reçoivent aucune subvention publique depuis la loi de 1905, loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, en dehors de l’entretient des églises datant d’avant 1905, par les municipalités.

 Le denier de l’église est donc une ressource essentielle pour la vie de l’Eglise. Il lui permet d’assurer aux prêtres leur traitement mensuel (850 € auquel s’ajoutent les cotisations sociales de 735€ pour chacun des prêtres de moins de 65 ans et un évêque dans le diocèse), de former les séminaristes, de participer aux frais de maison de retraite pour les prêtres dépendants, d’assurer la rémunération des laïcs salariés (secrétaires, adjoints en pastoral …) et de soutenir les activités des services et mouvements d’Église (catéchisme, préparations aux sacrements, formations etc.).

Heureusement nous pouvons aussi compter sur l’engagement bénévole de centaines d’entre vous au service de leurs paroisses, de leurs mouvements et du diocèse. Mais il nous faut aussi prendre en charge un minimum de poste salariés pour assurer une bonne gestion pastorale, administrative et économique du diocèse, avec les compétences et les postes nécessaires. Ceci suffit à faire apparaître combien votre participation au denier de l’Église est vital pour la mission de notre Église en Eure et Loir !

Actuellement, seule 1 famille pratiquante sur 3 participe au denier de l’Eglise. Et vous ?

Témoignez votre attachement à la vie de l’Eglise. >> Je donne

Si l’Eglise peut tant nous donner, c’est grâce au denier ».